draumr

ENGLISH

In a career filled with numerous collaborations across musical genres, Draumr stands out as the solo project of the french musician Gabriel Cheurfa. Influenced by a rich variety of artists (‘The Beatles', 'Panda Bear', 'Ariel Pink', 'Grouper', 'Connan Mockasin', 'Tame Impala'...) his sound has a very distinct quality of ethereal dream pop and glo-fi, settling in an atmosphere at the junction between 'Air', 'Beach House' and 'Paul McCartney'.

 

Meaning "dream" in ancient Norse, Draumr is born of the dialogue between imagination and reality. For the artist, it is the vehicle of an intimate interpretation of a fascinating and sometimes painful phenomenon called "derealization", a perceptual alteration of the sense of self and reality that he encounters daily. His first EP, "Nefelibata" (2015), explored the fragile boundaries which define otherness and delineate the tangible from the imaginary. Nefelibata, the cloud-walker, hovers above the kingdom of men and listens curiously to the subtle symphony of our mortal passions echoing in the nightly air.

 

In the single "Strange-Face Illusion" (2016), like the reconciliation of a Solstice, celestial music gently collide with the weight and warmth of dreamlike rhythms. With "Hydrangeas" (2017), the artist deploys with confidence and sincerity the intoxicating repertoire of a searing summer afternoon, in a daze swayed gently between the waves.

 

The project weaves a delicate web between genres to explore the strange universe of images, sounds, and doubts of dreams fading in the morning. Draumr deals with the sensitivity of those whose affinities lie beyond society’s addiction to sensationalism, far from the deafening battle for our attention, whose lively flame too often silently die out under the weight of an inhumane reality, these dreamers who seem today increasingly rare. In a stance absent of judgment, the artist wishes to paint a fantastic and lunar landscape over the absurd drama of everyday life. The narrative power of images has fascinated him for many years, and Draumr multiplies collaborations with visual artists like Léa Chassagne, Flora Gaal, Kathleen Ponsard and Ivan Herrera who directed 'Hydrangeas' music video, amore recently with the uprising graphic designer Anna Uru for the cover and artworks of 'Ethereal Mildness'.

 

In the future, the artist wants to open up even more to experimentation and collaborations, beyond communitarianism and artistic boundaries. His new EP 'Ethereal Mildness', mixed by Stéphane 'Alf' Briat (Air, Phoenix, Sébastien Tellier...), was conceived far from the insatiable hunger of the modern world. He wants to plunge into the timeless abyss stretched between an end and a beginning. In this place where objects draped in eternity appear forever immobile, the air between all things resound with grace under the caress of time.

His first album is now complete and is due to come out in the course of the year 2020.

FRANCAIS

Draumr est le projet solo du musicien parisien Gabriel Cheurfa. Depuis le début de sa carrière, le parcours de l'artiste a été riche en collaborations musicales. Il sera en particulier le batteur de plusieurs groupes, allant du glam à l'ambient rock pour les années plus récentes.

Ses influences venant d'un large éventail d'artistes ('The Beatles', 'Panda Bear', 'Ariel Pink', 'Grouper', 'Connan Mockasin', 'Tame Impala'...), il possède un univers visuel unique et une empreinte sonore mêlant dream pop éthérée et glo-fi édulcorée rappelant certaines ambiances à la croisée entre 'Air', 'Beach House' et 'Paul McCartney'.

 

Signifiant “rêve” en ancien norrois, Draumr naît du dialogue entre l’imaginaire et le réel. Ce sera tout d’abord pour lui le véhicule de l'interprétation intime d’une fascinante et parfois douloureuse altération des sens et de la perception du monde, un phénomène appelé “déréalisation” qu’il côtoie au quotidien. C’est entre Ciel et Terre que son premier EP, “Nefelibata”, voit le jour en 2015. Explorant les frontières fragiles qui définissent l'altérité et qui tracent les limites du tangible et de l’imaginaire, le Nefelibata marche entre les nuages et tends l’oreille pour se faire l'écho aérien de passions mortelles.

 

Comme un solstice parfois réconcilie, le single “Strange-Face Illusion” (2016) fera lui le pari maîtrisé d’une musique céleste adoucie par des rythmes chauds d’une pesanteur onirique. Et avec “Hydrangeas” (2017), l’artiste déploie avec assurance et sincérité le répertoire solaire et enivrant des songes brûlants, de ces après-midi d'été, bercées par les vagues, au bord de l’insolation.

 

Aujourd'hui Draumr est un projet qui a vocation à sublimer le réel, l'artiste souhaite tisser une toile délicate entre les genres pour faire naître et partager avec le spectateur l’espace sonore du doute étrange qui parfois se prolonge au réveil. Il se fait la voix des êtres dont la sensibilité n’a pas d’affinités avec l'addiction au sensationnel et qui souvent s’éteignent en silence sous les coups tranchés du réel, ces rêveurs qui semblent aujourd'hui toujours plus rares. Dans une position de non-jugement, l’artiste souhaite par le biais du son et de l’image donner une couleur fantastique et lunaire à la romance parfois absurde du quotidien. Le pouvoir narratif des images le fascine depuis de nombreuses années, et Draumr multiplie les collaborations avec des artistes plasticiens comme Léa Chassagne, Flora Gaal, le couple de graphistes Kathleen Ponsard et Ivan Herrera, et plus récemment avec Anna Uru pour la réalisation de la pochette de 'Ethereal Mildness'.

L’artiste souhaite à l’avenir s’ouvrir encore davantage à l'expérimentation et aux collaborations, au-delà des communautarismes et des frontières artistiques tracées virtuellement par l’histoire. Son nouvel EP 'Ethereal Mildness', mixé par Stéphane 'Alf' Briat (Air, Phoenix, Sébastien Tellier...), a été conçu loin de l’essoufflement du quotidien, plongeant dans l’abysse intemporel tendu entre une fin et un commencement. Car dans ce lieu où les objets drapés d'éternité ont l’apparence de corps immobiles, l’air quant à lui semble vibrer sous la caresse du temps.

Son premier album est désormais terminé et a une sortie prévue pour courant 2020.